Accueil Clinique

Microgreffe de cheveux
microgreffes cheveux
Médecine Esthétique

Lifting Chimique

Thermage-Radiofréquence
thermage
Chirurgie esthétique

Liposuccion et lipoplastie

Lipolyse laser

Epilation laser
epilation laser
Autres lasers médicaux

Coach Dietetique

Foire aux questions
laser medecine esthetique
Les prix

Glossaire

Liens utiles

Forum

Nous contacter

Plan du site
chirurgie esthetique
chirurgie esthetique
Clinique esthétique

Centre Esthétique Paradis
165 Rue Paradis - 13006 - Marseille
Tel : 04 91 37 13 33 -

Email : info@allo-chirurgie-esthetique.com
Merci de bien vouloir mettre un objet dans votre message
pour éviter notre anti spam.

greffes, implants et microgreffes de cheveux: Marseille Cannes France Avignon Montpellier Nice Monaco PACA France
clinique esthétique paradis
Clinique esthétique paradis marseille Clinique esthétique paradis marseille
 
Foire aux questions sur les greffes de cheveux, les implants et les microgreffes de cheveux : FUE, FUT

Mieux connaître ses cheveux
Mieux connaître sa calvitie
Mieux combattre sa calvitie
Les points forts de la microgreffe : des résultats garantis et visibles

Questions/réponses sur la liposuccion


Mieux connaître ses cheveux
Combien avons nous de cheveux ?

Chez l'adulte jeune, le nombre total de cheveux est de 100.000 à 150.000, mais bien sûr ce n'est là qu'une moyenne.
En effet, il peut exister des variations, en plus ou en moins allant jusqu'à 30 %.
Nous avons en moyenne, 150 à 200 cheveux au cm², mais dans certains cas, il peut en exister 300 au cm².


Comment est composé un cheveu ?

Le cheveu est une production de la peau.
Le cheveu est constitué d'une protéine fibreuse appelée la kératine.
Les fibres de kératine sont attachées ensemble pour plus de solidité, par des liaisons de différents types dont les plus importantes sont celles dans lesquelles se trouve du souffre.


Quelles sont les différentes parties d'un cheveu ?

Chaque cheveu est constitué d'une tige et d'une racine dont la partie la plus profonde est le bulbe.
Sur le plan anatomique, la tige possède deux parties : une invisible qui prend naissance au niveau du bulbe et une autre visible qui sort au niveau du cuir chevelu par l'orifice pileux avec une orientation oblique.
La tige pileuse est constituée de trois couches concentriques.

- La médullaire ou moelle, qui est au centre du cheveu,
- La corticale ou écorce qui entoure la médullaire,
- Et la cuticule, qui est la couche la plus externe.

Qu'est ce qu'un cycle pileux ?

Le cheveu est un élément vivant, qui, comme tous les organes vivants, naît, vit et meurt.
A partir d'une même racine un cheveu naît, pousse puis cesse de pousser et tombe : c'est ce que l'on nomme le cycle pileux.
Plusieurs fois dans la vie d'un homme, exactement entre 20 et 30 fois, ce cycle se reproduit et ceci pour un même follicule pileux.
La durée d'un cycle pileux est de 3 à 5 ans, suivant les individus et comporte 3 phases :

- La phase anagène, qui est la phase de croissance active.
- La phase catagène succède à la phase anagène. C'est une phase de repos qui dure 3 semaines.
- La phase télogène est la phase finale du cycle pileux. Elle voit mourir le cheveu progressivement : elle dure 3 mois.

Mieux connaître sa calvitie

Haut de la page

Est-il normal de perdre quelques cheveux précieux tous les jours ?

Nous perdons en moyenne entre 40 à 60 cheveux par jour.
Ce nombre s'obtient tout simplement en observant ce qui se passe lors du cycle pileux.
En effet, si l'on admet que chez l'adulte jeune, 83 à 85 % des 100.000 à 150.000 cheveux sont en phase de croissance et 14 à 15 % au repos, cela signifie que 18750 tombent par an, soit en moyenne 50 par jour.


A partir de combien de cheveux perdus par jour faut-il consulter un spécialiste ?

En pratique, il est bien sûr très difficile de compter exactement le nombre de cheveux perdus par jour. Néanmoins on peut considérer qu'il est prudent de consulter à partir d'une centaine de cheveux perdus par jour.

Pourquoi devient-on chauve ?

Notre quota de cheveux c'est notre richesse.
Une chevelure normale comporte environ 100.000 à 150.000 cheveux implantés obliquement dans le cuir chevelu, avec une densité de 150 à 300 cheveux au cm².

Ces cheveux ne poussent donc pas de façon continue; ils poussent pendant plusieurs années, puis tombent et sont remplacés : on parle de cycle pileux. Chaque cheveu suit son propre cycle, c'est-à-dire son propre rythme de "croissance/chute".


Ce cycle "croissance/chute" est commandé en priorité par l'action des hormones sexuelles mâles, hormone que l'homme fabrique en quantité importante et la femme, bien sûr en moindre quantité.
Dans certains cas, la régulation du système est perturbé et les cheveux se mettent à disparaître plus vite qu'ils se renouvellent.

Ceci aboutit à la formation de zones de cuir chevelu sur lesquelles la densité de cheveux est moindre, on parle d'un éclaircissement de la chevelure, bientôt suivi de l'apparition de zones complémentaires dégarnies…une désertification.


Cette chute ou calvitie commune, porte le nom d'alopécie adrogénétique.
Ce nom rappelle son origine, les hormones mâles (andros = homme en grec), et la programmation génétique familiale.


La chute évolue parfois jusqu'à ne laisser persister qu'une couronne de cheveux allant d'une oreille à l'autre au niveau de la nuque : c'est ce qu'on appelle la "couronne hyppopcratique" car Hippocrate, médecin grec de l'Antiquité et premier grand des médecins de ce monde, présentait ce type d'alopécie.
Cette couronne de cheveux, souvent dense, ne tombe jamais.
A partir de l'idée d'une redistribution du capital capillaire d'une façon plus équitable au niveau du cuir chevelu, sont nées les techniques de greffes capillaires, techniques qui évoluent depuis plus de 30 ans pour aboutir actuellement à des procédés sophistiqués de microgreffes dont les résultats esthétiques, extrêmement satisfaisants, n'ont plus rien à voir avec les tâtonnements des premières années.


Comment se développe la calvitie et quels sont les différents stades ?

La classification d'HAMILTON permet d'apprécier le degré de "gravité" d'une alopécie.

STADE I : Alopécie masculine de type 1 : creusement des golfes temporaux - frontaux symétriques.

STADE II : Alopécie masculine de type 2 : creusement des golfes temporaux - frontaux symétriques avec éclaircissement du toupet.

STADE III : Alopécie masculine de type 3 : Alopécie masculine de type 3 ; creusement symétrique plus profond des golfes temporaux - frontaux s'étendant en arrière avec création d'un toupet plus postérieur.

STADE III vertex : Alopécie masculine de type 3 vertex :; idem stade II plus éclaircissement de la zone du tourbillon.

STADE IV : Alopécie masculine de type 4 : type 3 vertex avec augmentation de l'éclaircissement de la zone du tourbillon.

STADE V : Alopécie masculine de type 5 : type 4 avec les deux zones alopéciques antérieures et postérieures qui tendent à confluer.

STADE VI : Alopécie masculine de type 6 : creusement postérieur de la zone du tourbillon.

STADE VII : Alopécie masculine de type 7 : alopécie hippocratique où il reste une couronne basse de cheveux sur les tempes et la nuque.

Quelle peut-être l'importance psychologique de la calvitie chez un patient ?

Il ne faut pas méconnaître l'importance psychologique de la calvitie car il y a parfois une véritable souffrance et un véritable désarroi à l'évidence.
Mais alors qu'allons nous créer ou aggraver comme troubles psychiques, si le remède est pire que le mal ?
Bien sûr, parfois la demande est pressante, surtout chez les jeunes, qui vivent avec angoisse l'installation parfois très rapide de leur calvitie, et basent leurs exigences sur leur état antérieur qui est encore vivace dans leur mémoire.

Mais le rôle premier du médecin lors des consultations préalables est d'expliquer l'évolution de la calvitie, d'expliquer que la zone dégarnie va progresser et s'étendre, d'expliquer que la zone donneuse peut devenir très limitée.
D'expliquer que plus tard, il ne faut pas avoir en plus de la calvitie le handicap d'un geste trop optimiste, d'expliquer encore et encore ce que le patient ne peut savoir et souvent ce qu'il ne veut pas savoir.



Mieux combattre sa calvitie



Haut de la page
Le concept capillaire global (CCG).

C'est opter pour une stratégie opératoire et une technique utilisée qui gérerons le capital cheveu du patient dans le but de corriger au mieux à l'instant T et surtout dans le futur la calvitie existante et la calvitie future.
C'est le transfert judicieux et précis des cheveux vivants vers des zones dégarnies.


Qu'est ce que la technique des microgreffes ?

La prise en charge d'une alopécie androgénétique par la technique des microgreffes consiste en réalité à redistribuer le capital capillaire sur une portion plus étendue du cuir chevelu.
Répartir, rééquilibrer, redistribuer, réharmoniser, voilà la nécessité de la plastie capillaire.

Plusieurs étapes pour une intervention :


- Le prélèvement : on prélève les cheveux par bandelettes au niveau de la nuque et on referme le tout par un point de suture. La suture est immédiatement cachée par les cheveux avoisinants.
- Les microgreffons : les bandelettes sont ensuite fragmentées en microgreffons de 1 à 3 cheveux.
L'insertion : les microgreffons sont insérés dans des fentes pratiquée dans la zone receveuse à l'aide d'aiguilles spécifiques.


Quelle est la différence essentielle entre la technique des microgreffe et une greffe de cheveux "classique" ?

La grande différence entre les greffes classiques et les microgreffes est dans le nombre de cheveux réimplantés ensemble par grefffon.

Les greffes classiques réimplantaient 5 à 15 cheveux en même temps, d'où une repousse en "petites touffes" appelée repousse en "cheveux de poupées".
L'aspect esthétique n'était pas parfait et même parfois disgracieux.
Les praticiens spécialisés dans la technique des microgreffes ont établi et perfectionné une classification en fonction de la taille des microgreffons. Cette classification permet d'avoir un langage commun et donc de comparer les techniques et leurs résultats.

Pourquoi les cheveux transplantés ne tomberont-ils plus ?

Le cheveu pousse à partir de sa base, c'est-à-dire du bulbe pileux qui est la partie la plus profonde de la racine.
Ce que l'on voit, la tige, qui émerge de la peau, n'est pas la partie vivante du cheveu.
La partie vivante est le bulbe, il faut la respecter scrupuleusement avec son environnement.
En effet, si le cheveu se fabrique au niveau du bulbe, c'est qu'il est supporté et nourri par son environnement et surtout par une zone particulière sous-jacente qui s'appelle la papille dermique.


Combien faut-il de séances pour "couvrir" une calvitie ?

Le nombre de séance est uniquement lié à la demande du patient.
Cette demande peut évoluer dans le temps et le patient peu souhaiter un effet plus dense qu'il n'avait pas envisagé de prime abord.
Il est toujours possible de répondre positivement à sa demande lorsqu'on a travaillé avec des microgreffes.
Pour avoir une idée du nombre de greffons nécessaires suivant la gravité de la calvitie on peut en moyenne, estimer que :

- Pour une calvitie avec creusement moyen des golfes temporaux - frontaux et éclaircissement de la tonsure (Stade II de HAMILTON) de 500 à 1.000 microgreffes sont nécessaires.
- Pour une calvitie où les deux zones précédentes sont en train de se rejoindre (Stade III de HAMILTON) 1.000 à 2.000 microgreffes seront nécessaires.
- Pour une calvitie présentant un "dégarnissement" de tout le sommet du crâne, mais une ligne postérieure encore haute (Stade IV et V de HAMILTON), 2.000 à 3.000 microgreffes seront nécessaires.
- Pour une calvitie avec une ligne d'implantation très en arrière et en couronne basse (Stade V à VII de HAMILTON) environ 3.000 à 4.000 microgreffes
pourront être effectuées.

Comment faire le bon choix pour les séances ?

Les séances vont de 400 à 15.000 greffons.
C'est un choix judicieux entre le patient, le praticien et l'étude de l'évolution de l'alopécie.
90 % des alopécies peuvent être traitées et résolues esthétiquement par la méthode des microgreffes
.

Quelles sont les suites post-opératoires ?

- des micro-croûtes pendant 1 à 2 jours qui tomberont toutes seules.
- Vous avez la possibilité de vous faire un shampooing dès le lendemain.
- Pas de pansements
- Pas de cicatrices
- Dans 5 % des cas, il y a une possibilité de voir apparaître un œdème frontal qui disparaîtra en quelques jours.
- Pas de fatigue car cet acte est pratiqué sous anesthésie locale pure.
- La reprise des activités socio-professionnelles peut se faire dès le lendemain.


Le point fort de la microgreffe : résultats garantis !


Haut de la page

- Des résultats assurés : il ne peut y avoir de rejet de greffes car c'est une "autogreffe".

- Un aspect naturel et esthétique avec la technique des microgreffes.

- Une opportunité pour anticiper et prévoir l'évolution future de la calvitie. Quelle que soit l'évolution de la calvitie, et quelle que soit l'attitude du patient dans le futur, le désir de continuer ou l'impossibilité de poursuivre, chacun des gestes réalisés en microgreffe réalisent un plus pour lui et jamais un fardeau.

- L'intervention se pratique sous anesthésie locale ne laissant aucune suite visible de part la discrétion des micro-cicatrices.

- Un dessin de la ligne antérieure précis et adapté.

- Les microgreffes sont la seule façon de corriger certains gestes, comme une ligne réalisée avec des greffons de taille supérieure ou encore d'uniformiser une tonsure. Elles sont par ailleurs la seule façon de terminer un geste lourd comme la réduction avec ou sans expansion.

- La joie de voir vos propres cheveux repousser 3 à 4 mois après leur "transfert".



Foire aux questions sur la liposuccion

La lipoplastie : oui, mais où et comment ?
L'intervention en elle-même : le jour J
Les suites de l'intervention
Toutes les questions que vous vous poserez

La liposlastie : oui mais où et comment ?

Haut de la page

Qu'appelle-t-on une lipoplastie ?

La lipoplastie ambulatoire sous anesthésie locale est une méthode de traitement radical et définitif de la cellulite et plus généralement de toutes les localisations de surcharges graisseuses rebelles aux autres traitements ou amaigrissement.

La lipoplastie (appelée lipoaspiration ou liposuccion) correspond à un véritable remodelage esthétique de la silhouette, une réharmonisation.


Quelles parties du corps peuvent être opérées ?

Toutes les zones graisseuses résistantes à toute perte de poids.
Cependant, les demandes les plus fréquentes concernent :

- Les cuisses ("culotte de cheval"), le ventre, les hanches, les genoux.
- Le visage et le cou
- La "bosse de bison", les bras et les chevilles.

- Le résultat est-il définitif ?

Oui.

Une prise de poids se traduit par le gonflement de toutes les cellules graisseuses et non pas par une prolifération de celles-ci.
A la puberté, votre quota de cellules graisseuses est atteint est restera invariable quel que soit votre poids.


Une surcharge graisseuse est due à une mauvaise répartition de vos cellules adipeuses, trop nombreuses sur certaines zones.
Lorsque la graisse est aspirée, votre quota de cellules est diminué à cet endroit précis.

Une éventuelle prise de poids, quelle qu'en soit la raison, concernera les cellules restantes uniquement.
L'harmonie de la silhouette obtenue par la lipoplastie est définitive.

Il n'en reste pas moins que la patiente a sa part de responsabilité dans le suivi minimum de diététique, d'activité physique et entretien corporel.

- Quel est le nombre nécessaire de consultation ?

La liposuccion étant l'intervention la plus pratiquée dans le monde, une personne qui choisira cette solution, connaît déjà le processus de cette Intervention.

Mais sans la consultation d'un spécialiste, elle ignore si cette intervention lui donnera entière satisfaction par rapport à son cas particulier (état cutané - localisation graisseuse - âge - tonus musculaire - état veineux etc.).

La première consultation consiste à expliquer à la personne ce qu'est une lipoplastie, comment se déroulera l'intervention et les suites de cette intervention
.

Cette consultation permettra également de faire une étude plus spécifique avec le patient et expliquer les résultats pouvant être obtenus.

Le patient dispose alors d'un temps de réflexion : pratiquer ou non l'intervention.
b Si la personne décide l'intervention, une deuxième consultation est souhaitable, pendant laquelle le médecin prendra les photos et lui prescrira les examens pré-opératoires (analyse de sang, prémédication etc.).

Le troisième rendez-vous sera le jour de l'intervention.

La quatrième consultation aura lieu 10 jours après la liposuccion.


Ce jour là, les points seront retirés, une photo sera faite et des conseils vous seront donnés par votre spécialiste.

Enfin, le cinquième rendez-vous est fixé à la suite des massages, soit un mois et demi après l'intervention.

A ce stade, 80 à 90 % du résultat définitif seront acquis.


Cette consultation est très importante car elle permet de visualiser les résultats par la prise de photos et proposer un élément de comparaison "avant-après".

Que veut dire ambulatoire ?

Cela signifie qu'aucune hospitalisation n'est nécessaire.

Le patient est de retour à son domicile quelques heures après son intervention et aucune interruption de ses activités habituelles ne sera indispensable.

L'intervention en elle même : le jour j


Haut de la page
Combien de temps dure l'intervention ?

Cela dépend de la quantité de graisse à extraire.

L'avantage de l'anesthésie locale est la vasoconstriction des vaisseaux qu'elle entraîne, l'opérateur a tout le temps nécessaire pour bien aspirer les surcharges disgracieuses mais aussi pour remodeler et fignoler une cuisse, affiner une cheville, galber un mollet.

L'intervention peut durer de 30 minutes jusqu'à 1 heure 30 voire 2 heures sans aucun inconvénient.


L'intervention est-elle douloureuse ?

Tout au plus le patient peut ressentir l'impression d'un massage profond. Avec un protocole rigoureux et une équipe bien entraînée à ce type d'anesthésie locale, l'intervention est une bonne expérience et ne laisse absolument pas un souvenir douloureux.

Souffre-t-on après l'intervention ?

Les 48 premières heures peuvent être légèrement douloureuses, la prise d'antalgique permet de passer cette période sans problème.

Le jour suivant, il pourra y avoir une sensation de meurtrissure comme après une chute avec un gros bleu.


Ces sensations sont de toute façon améliorées par le port du panty.

Y-a-t-il des cicatrices ?

Les cicatrices dépendent bien évidemment du diamètre de la canule utilisée.

Etant donné que la liposuccion pratiquée sous anesthésie locale est réalisée à l'aide de canules de 3 à 5 mm de diamètre, les cicatrices auront une dimension inférieure à celles-ci.

La cicatrisation étant inférieure au diamètre des canules.


Pour une canule de 5 mm, on aura une cicatrisation de 3 mm.

C'est un simple point qui deviendra invisible.


Quelle est le matériel utilisé ?

On parle aujourd'hui de micro-canules.

Nous n'utilisons plus du tout actuellement les canules de 10 mm mais uniquement des micro-canules dont le diamètre n'excède pas 4 à 5 mm, même pour traiter les grosses "culotte de cheval".

Les avantages de ces micro-canules sont nombreux :


- Cicatrices minuscules donc invisibles
- Canules peu traumatisantes
- Possibilité de travailler en " plans croisés " (Dr Fournier)
- Progression et régularité de l'aspiration (plus de trous, de creux, plus d'effet de "tôles ondulées" etc.).

Les limites de l'aspiration se font en dégradé et non plus "stoppées nettes" comme avec une grosse canule.
En résumé, elles permettent un véritable travail de remodelage et supprimer les fameux effet de "vagues" et de "tôles ondulées".


Les suites de l'intervention


Haut de la page
- Peut-il y avoir des ecchymoses après l'opération ?

Sous anesthésie locale, les saignements sont très faibles, les ecchymoses seront donc peu importantes et visibles au maximum les 2ème et 3ème jour.
A la consultation du 10ème jour, elles apparaîtront très faiblement et disparaîtront dans tous les cas dans un délai maximum de 3 à 4 semaines.
Encore une fois, l'utilité du panty intervient : il limitera leur durée et la sensation de gêne qu'elles peuvent engendrer.

Y-a-t-il des soins post-opératoires ?

Le 10ème jour, ablation des points.
Entre le 12ème et le 30ème jour : les massages trois fois par semaine puis rééducation.
Après le 30ème jour : applications des règles hygiéno-diététiques que tout individu devrait respecter.
Règles que l'on aborde à cette occasion afin de les adapter selon ses habitudes.


- Doit-on porter une gaine de contentation élastique (panty) ?

ELLE EST INDISPENSABLE, en permanence durant les 10 premiers jours, puis à mi-temps durant encore 4 à 6 semaines.
Outre l'effet anti oedémateux, elle remodèle la silhouette.
Attention, au port de sous-vêtements trop serrés pendant le port du panty qui risqueraient de déformer le galbe donné par l'intervention.
Laisser au panty remplir sa fonction de contention efficace mais dosée.


- Quand peut-on reprendre ses activités quotidiennes ou professionnelles ?

L'anesthésie locale étant peut éprouvante pour l'organisme, le sujet peut reprendre ses activités rapidement.
Tout au plus une fatigue passagère occasionnée par les différents analgisants.
Quelques petites douleurs plutôt ressenties comme une gêne , ne limitent pas le patient dans ses activités normales.
Dans la majorité des cas, les personnes reprennent leur travail le lendemain de l'intervention ainsi que leurs activités de tous les jours.
Il est tout de même conseillé d'avoir une activité modérée durant 8 jours environ.
La marche est reprise immédiatement à la sortie de la clinique et est conseillée dès le lendemain de l'intervention. Les sports de compétition, course à pied, sont déconseillés pendant deux à trois semaines seulement.
Au bout de 3 à 4 semaines environ après quelques séances de rééducation, les sports doux (gymnastique, natation etc.) peuvent être repris, puis progressivement vos sports favoris.


Toutes les questions que vous vous poserez


Haut de la page
Peut-on avoir des effets de "vagues" ou de "toles ondulées" ?

Non. Aucunement.

On peut considérer qu'il appartient définitivement au passé grâce :

- A l'absence de saignement due à l'anesthésie locale.
- Aux micro-canules.
- A la technique des " plans croisés " (Dr. Fournier Paris)
- Au port d'une gaine de contention élastique
- Aux massages post-opératoires.

Est-ce que la peau ne va pas rester distendue après ?

Le lipoplasticien doit examiner avec soin l'état de votre peau.

En effet, il est nécessaire qu'elle présente un minimum d'élasticité afin, qu'une fois les tissus graisseux aspirés, votre peau se "redrape" sur son nouveau volume".
Par ailleurs le travail de tunnellisation utilisé dans la lipoplastie moderne va permettre de confectionner en cicatrisant, une véritable "toile" de tissu conjonctif sous-cutané.
La technique d'aspiration par de nombreux micro-tunnels permet de retirer les graisses sans créer d'évidement.
Une rétraction des plans sous-jacents est entraînée, la peau se recolle ainsi parfaitement, aidée par le port d'une gaine de contention élastique.


A quel age peut-on bénéficier d'une intervention ?

Il n'y a pas d'âge limite pour pouvoir bénéficier de cette intervention dès lors que la croissance est terminée.

La seule limite concrète est imposée par l'existence d'une peau particulièrement distendue qui n'apporterait pas la probabilité d'une rétraction cutanée suffisante pour être satisfaisante.
Dans ce cas, il serait nécessaire de compléter, simultanément ou bien ultérieurement, l'intervention en ôtant l'excès de peau superflue.
Une cicatrice proportionnelle à la surface de la peau enlevée est alors inévitable.
Quelques années après la puberté, lorsque nous sommes certains que la répartition des cellules graisseuses cellules graisseuses dans le corps et définitive et malheureusement déséquilibrée.
En règle générale, les patients consultent rarement avant 18 ans et dans ce cas là, toute intervention nécessite une autorisation parentale.


La peau d'orange peut-elle disparaître ?

Les anciennes techniques de lipoaspiration restaient sans effet sur la "peau d'orange", laissant inchangé l'aspect superficiel cutané.
Cependant, toutes les nouvelles méthodes de lipoplastie (techniques superficielles) permettent d'agir dans certains cas sur cet aspect disgracieux de la cellulite.
Mais il est évident que le désengorgement cutané consécutif à l'aspiration des graisses améliore nettement cet état cutané.

Peut-on pratiquer plusieurs interventions successives sur une même région ?

Sans aucun problème, en respectant bien entendu un laps de temps suffisant entre les interventions.

Le résultat définitif après une liposuccion apparaîtra 3 à 4 mois après celle-ci.
Le premier résultat visible est dans la quantité de graisse recueillie dans le bocal.
Le troisième est dû au fait que pendant plusieurs mois après une intervention, des cellules graisseuses qui n'ont pas été aspirées, mais uniquement dilacérées par la canule, seront progressivement éliminées dans la circulation générale.
Si après toutes ces étapes, il reste une quantité suffisante de graisse pour pratiquer à nouveau une liposuccion, cette dernière pourra être réalisée sans aucun risque. (Ce cas arrive très rarement).


Peut-on tout enlever en une seule fois ?

Tout dépend du nombre des régions à traiter et du volume de chacune d'entre elles.

Selon les cas et selon les habitudes du praticien, toutes les zones pourront être traitées en une seule intervention ou alors plusieurs lipoplasties successives pourront être programmées.

Votre praticien vous précisera très exactement la nature de votre cas personnel lors de votre consultation pré-opératoire.
Toute
lipoplastie ambulatoire sous anesthésie locale est toujours parfaitement adaptée à chaque cas particulier et ne sera jamais réalisée d'une façon stéréotypée.

Peut-on traiter plusieurs zones en une seule intervention ?

Sans aucun problème grâce à l'anesthésie locale, on peut traiter le ventre avec la culotte de cheval, ou le ventre avec les mollets, l'intérieur des cuisses et des genoux.

Les possibilités vont à l'infini selon la localisation de la graisse et la demande des patients.


Les hommes pratiquent-ils aussi des lipoplasties ?

Les hommes sont aussi " victimes " de surcharges graisseuses localisées même si ces localisations sont différentes de celles rencontrées chez la femme.

Les culotte de cheval sont assez rares chez l'homme !
Mais nombreux sont les ventres trop importants, les hanches ou les "poignées d'amour", les doubles mentons etc.


Combien de kilos va-t-on perdre après l'intervention ?

Ce n'est pas en kilos mais en centimètres perdus que vont se mesurer les résultats (en taille de pantalon).
La lipoplastie corrige la silhouette et non pas le poids.

Une lipoplastie au niveau des mollets peut-elle améliorer l'état veineux ?

La lipoplastie n'agit pas directement sur le système veineux, néanmoins, il y a une relation étroite au niveau de la jambe entre la graisse et la circulation veineuse.

La présence de graisse comprime le système veineux.
Ce dernier, en vascularisant moins bien certaines zones, recrée de la cellulite qui, elle-même, comprimera : c'est le cercle vicieux graisse - circulation sanguine.
Des mollets libérés de leurs étaux graisseux bénéficieront d'une meilleure circulation sanguine.

Cette infiltration graisseuse peut avoir un effet de garrot et aggraver ainsi une insuffisance veineuse etc.

Si je désire avoir une grossesse plus tard, vaut-il mieux attendre pour pratiquer une liposuccion ?

La grossesse n'a rien à voir, car la lipoaspiration retire les cellules graisseuses en excès quelle que soit leur localisation, et ces dernières ne se reformeront plus.
La grossesse peut laisser des kilos superflus de manière diffuse.


Faut-il suivre un régime avant ou après ?

Lorsqu'une personne présente une obésité diffuse, le médecin lui conseille de suivre un régime hypocalorique afin de perdre quelques kilos d'une manière générale, puis de pratiquer une liposuccion afin de réduire les zones de surcharges graisseuses résistantes à toute perte de poids.
Après une liposuccion, les personnes ayant déjà eu un résultat visible sont bien plus motivées à peaufiner le résultat acquis.
Il a été remarqué qu'après une liposuccion beaucoup de personnes en surcharge pondérale, perdaient du poids.
Est-ce du à un changement de leur métabolisme en rapport avec la diminution du nombre de leurs cellules graisseuses ou à une modification physiologique, ou à un meilleur moral du aux résultats de la liposuccion.

Pourquoi pratiquer des séances de massage ?

Ces séances sont pratiquées pour drainer l'œdème normal après l'intervention et casser une éventuelle réaction fibreuse, en particulier au point d'introduction des canules.

Il est obligatoire que le massage soit manuel et très doux au début, puis appuyé au fil des séances afin de drainer les plans les plus profonds.
Au bout de 8 à 10 séances, le kinésithérapeute pourra commencer la rééducation proprement dite, afin de retonifier les zones profondes sous-jacentes aux zones opérées.

Fait-on des photos avant l'intervention ?

Bien sûr, une première photo est faite lors de la première consultation, afin que la personne voie exactement sa physionomie et puisse prendre la décision ou non de faire la liposuccion.

Cette photo servira au médecin à dessiner et à visualiser son plan de travail, c'est-à-dire les zones à traiter.
Au bout de 10 jours, à la deuxième consultation (après l'intervention ?), une deuxième photo est prise afin de voir le premier résultat acquis.
Trois mois après, une 3ème photo est faite pour visualiser le résultat définitif.
Les résultats sont toujours visibles sur ces photos, plus ou moins spectaculaires en fonction des localisations et des morphologies mais toujours conséquents.

Peut-on pratiquer une lipoplastie en été ?

Oui.
Quel que soit le type d'intervention vous pouvez la faire pratiquer en été.

Vous devez alors savoir que vous ne devrez pas vous exposer au soleil et ce pendant une période plus ou moins longue qui sera déterminée par le praticien et tant qu'il y a des ecchymoses (après la liposuccion).
Le port du panty qui est supportable pour ne pas dire apprécié peut devenir moins acceptable pendant les chaleurs estivales.
Vous ne pourrez pas vous baigner pendant 10 jours.
Les douches sont possibles grâce au port de pansements étanches.


 
Clinique esthétique paradis marseille Clinique esthétique paradis marseille
clinique esthétique paradis